AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 In the end, I am the one who have mercy on your soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 18
Date d'inscription : 10/11/2015
Localisation : Avec Rumple

The Dream
Camp: Neutral
Objets et armes:

Sebastian Mortem
MessageSujet: In the end, I am the one who have mercy on your soul    Mer 11 Nov - 2:12




Mortem Bloodline
Nothing satisfy me, but your soul...


ÂGE : Aussi vieux que la Forêt Enchantée ▽ DATE, LIEU DE NAISSANCE : Forêt Enchantée, en même temps qu'elle ▽ ETAT CIVIL : En couple (Rumple/ Mr Gold) ▽ ORIENTATION SEXUELLE : Pansexuel▽ MÉTIER : Faucheur à temps plein, surmené. Fossoyeur ▽ CAMP : Contre le Nécromancien, neutre ▽ GROUPE : Silver Soul ▽ AVATAR : Julian Richings

Pouvoirs et particularité
Mortem possède les pouvoirs des faucheurs. Il sait aussi retirer le coeur d'une personne grâce à Rumple, bien qu'il n'utilise jamais ou presque ses pouvoirs hors de son "travail".

Il est l'âme soeur de Rumple ce qui lui permet de sentir sa douleur, ses sentiments intenses et si une menace plane sur lui. Il parvient aussi à le retrouver facilement comme s'il savait où il était même si ce n'est pas le cas.

Il ne possède pas de coeur comme tout faucheur, il ne peut être tué que par le Nécromancien ou les cerbères ou la Faux blanche ou lorsque son heure sera venu.
CREDIT AVATAR: #Chevalisse
CREDIT BANNIERE: tumbrl
CREDIT ICONS: Moi




FICHE PAR ATHENA.




Derrière L'écran

Pseudo : Black Dream ▽ Âge : 19 ans ▽ Comment as-tu découvert le fow? : Créatrice o/ ▽ Un petit commentaire gentil / une suggestion? : j'aime déjà mon bébé <3 ▽ CODE : Par les pouvoirs de l'admin x'D






Caractère
This is who I am, I can't be tamed or changed


Mortem est un faucheur, par ce fait il est extrêmement ancien. Possédant une grande connaissance générale, autant magique qu'historique, c'est un homme très intelligent. Patient, Mortem n'est pas le genre à se presser de faire quelque chose. Il est ponctuel et n'aime pas les surprises, dépendant lesquels naturellement. Fidèle à lui-même, celui qui était fossoyeur à Storybrooke est incorruptible. Rien, ni argent ni promesse, ne lui fera briser une décision qu'il a prise ou aller contre son métier. Lorsqu'une âme doit être fauchée, il la fauche tout simplement et n'accordera jamais une plus longue espérance de vie.

Étant un faucheur, il n'a pas une grande réserve de sentiments humains. Il connaissait la joie, la haine, la colère, la tristesse et le bien-être, bien qu'habituellement neutre. C'est en intégrant le monde humain à en prenant l'apparence qu'il les a développé, surtout en présence de Rumplestiltskin, il est d'ailleurs le seul à ne pas l'appeler Rumple. Pourquoi ? Simplement parce que lui est capable de prononcer son nom sans accroche et qu'il respecte son âme soeur. Pour lui, l'appeler par son prénom entier est comme un surnom que l'on donne.

Bien qu'étant difficile d'approche et d'amitié, Mortem est quelqu'un de doux et de compréhensif. Dans certains cas il réconfortera les proches d'une âme qu'il vient de fauchée et les rassurera. Protecteur, il ne laisse pas impuni un geste poser contre ses proches et ceux qu'il aime. Bien que ne faisant pas preuve d'affection en publique, il n'en reste pas moins capable en privé.  

Mortem est quelqu'un de neutre et refuse de se mêler des histoires entre mortel. Il a beaucoup donné et perdu lors de la première guerre contre le Nécromancien et il refuse de perdre ce qu'il lui reste contre cet chose. Bien qu'il n'hésitera jamais à se battre, n'étant pas un lâche. Jamais il ne se défilera, bien qu'il tentera d'éviter la confrontation. Il utilise rarement ses pouvoirs hors de son métier, disant qu'il faut savoir les utiliser avec bon escient.

Il ne juge jamais personne, même en la connaissant. Quoi qu'il soit capable de cruauté verbale, usant des remords et autres faiblesses de ses adversaires pour leur faire du mal. Il ne ment jamais, détestant cela. Il est sans doute d'ailleurs la seule personne à ne pas juger Rumple et tenter de le changer, l'acceptant comme il ait. Ce n'est pas du Dark One dont il est amoureux, mais de l'homme tout simplement. Même de celui qu'il était avant de devenir le Ténébreux.







Physique
"Les apparences sont trompeuses.
Je me demande pourquoi les Mortels s'y fient tant"


Mortem est une faucheuse. De part ce fait, son véritable visage n'est pas humain. Mesurant deux mètres de haut, il possède une silhouette très fine, mais ses muscles roulent sous sa peau et son finement taillé. L'on devine de nombreuses cicatrices anciennes dû à ses moments de tortures et laissé par sa captivité par Daentor.

Il a un visage pointue et un nez crochu assez important qui rappel souvent un bec. Ses cheveux sont longs, vaporeux et d'un noir d'encre profond. Ses yeux sont normalement entièrement noir et lorsqu'il est enragé une fente rouge sang apparaît au centre, lui donnant des yeux de chat.

Sa peau est d'un blanc lait très pâle, presque transparent. Ses lèvres donne la même impression car on y voit dessiné des dents, mais c'est plus une sorte de "tâche de naissance" car ses lèvres ne sont pas transparentes. Ses ongles longs peuvent s'allonger. Ils sont solides et extrêmement tranchant, car autrefois s'était ainsi qu'il arrachait des âme.

Il est habituellement vêtu d'une longue robe noire vaporeuse faite des âmes de ceux qui ont tenté de lui faire du mal ou qui ont attiré ses foudres. Aujourd'hui cependant il porte un pantalon avec des ceintures sur les jambes et une veste sans manches s'ouvrant sur son torse nu. Le tissu est encore composé d'âme.

Ses ailes sont immenses, totalisant les quatorze mètres du bout d'une aile à l'autre. Larges, elles lui permettent de voler à une vitesse phénoménale. Ses os ressortent comme un exosquelette. Ses plumes sont noires comme la nuit, bien qu'autrefois elles avaient la couleur d'un coucher de soleil. Lorsqu'il les replis, ses ailes prennent la forme d'une très longue cape dont le bout est ses immenses plumes. Dans d'autre cas, quand il le désire, ses ailes peuvent se mêlées à ses cheveux ce qui lui fait une longue crinière de plume au-travers laquelle ses os se trouvent être des accessoires pour cheveux.

Sous son apparence humaine, Mortem ne dépasse pas le mètre soixante-quinze et semble avoir le début de la soixantaine. Il est habituellement vêtu d'un costume trois pièce et d'une canne avec un pommeau gravée comme une chrysanthème, son symbole. Il se dégage de lui une odeur de cette même fleur. Il a des yeux très sombre, la peau pâle et est maigre. Sa voix est grave, posée et neutre normalement. Son regard exprime ses sentiments et il a rarement besoin de parler pour exprimer ses pensées. Sa canne est en réalité sa faux qu'il peut retransformer quand il veut.

Bien que pouvant saigner, Mortem ne possède pas de coeur. Par se fait même, il ne peut lui être retirer et il ne possède pas de pouls

Mortem possède un collier dont le pendentif est fait à partir de ses os et de ses plumes. Il est très ancien et est pour lui très important puisqu'il l'a fait lui-même. Il s'en sert pour prier sa Mère, la Mort en personne, quand il ne sait pas quoi faire ou dans certaines situation. Cela le rassure. Il le possède depuis qu'il a été secouru durant la guerre contre le Nécromancien.







Story
No one can cheat Death


Mortem est né il y a très longtemps. Plus précisément, il a vu le jour en même temps que la Forêt Enchantée. Il est lié à ce monde et quand il disparaîtra, il disparaîtra avec lui, sauf s'il décède avant. En effet, comme tous faucheurs, Mortem peut mourir avant le monde auquel il est lié, mais dans des circonstances particulières.


Mortem s vécu parmi d'autres faucheurs, à vue leur "maison" se construire, mais il n'a jamais rien apprit à propos de ce qu'il était avec eux. Tout ce qu'il sait sur lui, sur sa race et ses capacités, il les a appris seul. Cependant, ses connaissances en combats il les a d'abord acquises avec les siens. Il faut dire que les faucheurs ne naissent pas bébé, mais complètement majeurs et débrouillard. Avec l’absence d’instinct parental, il n’est pas étonnant que leur race ne soit pas un modèle d’éducation. Ils apprennent habituellement en observant les autres tout simplement.


C'est lui qui commença à prendre les faucheurs naissants sous son aile, leur enseignant comment faucher une âme sans endommager les corps, à utiliser leurs pouvoirs, leur transmettant leurs lois. Ces derniers devinrent comme ses enfants, faisant de lui le premier Faucheur à éduquer des semblables et à simplement tenir le rôle de père. Mortem s’était inspiré du comportement des mortels envers leur progéniture, ce qui lui permis d’être proche de ses enfants d’adoptions.


Il assista au début de la guerre contre le Nécromancien, mais comme les autres faucheurs il en resta loin, neutre. Il ne faisait que faucher les âmes de ceux qui tombaient, restant hors de vue des mortels. Il n’éprouvait alors aucune tristesse ou compassion pour ces créatures éphémères, mais de la méfiance pour cet être appelé Nécromancien. Ce ne fut que lorsque l'équilibre commença à se rompre que les siens intervinrent. Il vit beaucoup de ses amis, des faucheurs dont il était proche et même de ses protégés mourir. Ce fut un véritable massacre qui le marqua profondément. L’on pourrait même appeler cela un traumatisme. Lorsqu’il dort, ce qui est extrêmement rare, il ne revoit que ces moments de guerres. Ces scènes de batailles mortelles, sanglantes qui coutaient la vie aux êtres à qui il tenait. À ce traumatisme s’ajoutera rapidement un autre événement…


Il fut lui-même capturé et torturés durant de longs mois par le Nécromancien en personne ou par ses sbires. Il en porte aujourd'hui encore des cicatrices qui ne peuvent être ratée et qu’il cache sous ses habits. Bien qu’aujourd’hui il les accepte mieux. Il perdit l'entièreté de ses couleurs à cause de tout ce qu'il subit. Ces tortures, la guerre en elle-même, le transformèrent en quelqu'un de plus froid qui s'attacha difficilement une fois libéré par deux des faucheurs sous sa protection. D’une certaine façon, il se renferma sur lui, cherchant à cicatriser ce qui ne pouvait l’être.


Il mit très longtemps à s'en remettre. Pour tout dire, lorsque l'exécution du Nécromancien eut lieu cela ne faisait que quelques jours qu'il pouvait marcher sans s'effondrer de douleur ou d'épuisement. Il avait été dans un profond sommeil durant plusieurs mois d’ailleurs. Des mois d’obscurités et de cauchemars qui ne l’aidèrent pas à se remettre psychologiquement de cette guerre. Malheureusement, après qu'ils eurent enfermé le Nécromancien dans la boîte de Pandore, celle-ci fut dérobée, perdue et oubliée, personne ne la chercha. De toute façon, personne ne pouvait l'ouvrir. Tout du moins, était-ce ce qu'ils espéraient.

Mortem semblait néanmoins être le moins optimise face à cette situation. Il savait qu’un fidèle de leur ennemi devait se cacher derrière tout cela. Or, face à sa grande faiblesse il ne pouvait se lancer à la recherche du responsable. La peur de perdre un seul de ses enfants de cœur de plus l’empêcha de les envoyer à sa place. Égoïstement, il les garda ainsi en sécurité, préférant que ce soit les mortels qui meurent que les siens.


Les millénaires passèrent comme les gouttes d'eaux tombent du ciel lors d'une plus printanière. Le faucheur vit tant de chose, en apprit encore plus, mais toujours restant cachés aux humains. Il regardait ces petites créatures se développer, se battre entre elles, contre d’autres races. Il s’entendait néanmoins mieux avec les elfes envers qui il n’hésitait pas à se montrer par moment. Par exemple à la mort d’une personne importante pour le peuple. Mais pour les autres, jamais. Ils étaient apparu un jour de guerre, ils étaient redevenu les ombres de ce qu'aurait pu être un mythe avec de la chance. Mais peut-ont réellement oublié des représentants de la Mort en personne ? Peut-on oublié ces êtres qui auraient main libre sur leur âme le jour de passer l’arme à gauche ?


Ce n'est qu'il y a environ trois cent ans que Mortem prit une apparence humaine. Pourquoi ? Simplement par curiosité. Plus que tout, il voulait voir ce que cela faisait que de vivre parmi les mortels, de se fondre parmi eux. Durant si longtemps il avait été observateur, maintenant s’était l’heure de devenir acteur, mais sans perdre son impartialité.

Ce n'est pas lui qui choisit son apparence physique et, peut-être aurait-il pu la changer, mais il préféra ne pas le faire. S'était le visage que sa Mère lui accordait, celui qu'il aurait eu s'il avait été humain. Bien que d'apparence humaine, il portait une robe noire faite d'âme. Celles de ceux qui s’étaient dressés contre lui, qui avaient tentés de lui faire du mal. Mortem n’était pas quelqu’un qui acceptait ce comportement, même des millénaires après la guerre, il ne supportait pas les menaces physiques.


Il rencontra pour la première fois un petit garçon avec son père. On murmurait sur cet homme qu'il était un lâche. Mortem vit de sa Timelife qu'il ne lui restait plus longtemps à vivre. Un regard sur l'enfant lui apporta l'étrange sentiment de vouloir le protéger. C'est un soir, que par sous-entendu, il prévint l'homme de sa mort prochaine. Au lieu de prévoir le bien être de son enfant, l'homme s'en fut à Neverland, sacrifiant cet enfant pour ravoir la jeunesse.


Mortem ne lui pardonna jamais ce qu'il avait fait en voyant l'enfant ramener par l'Ombre. Bien qu’il éprouva un léger remord, il ne s’en préoccupa plus, ayant bien vu que sa vie ne s’achèverait pas suite à cet événement.


Ce ne fut que bien plus tard, durant la guerre des ogres, que Mortem revit l'enfant, entendant son nom. Rumplestiltskin, bien que celui l'ayant prononcé ait écorché ce prénom qui plut tant au Faucheur. Ce dernier vit l'espérance de vie de cet homme qu'il avait connu enfant et ne s'en fit pas. Il survivrait à la guerre. Bien qu’il ignora la réalité, ne connaissant pas l’avenir des mortels.


Il ne revit le paysan que bien plus tard. En effet, ce dernier était devenu le nouveau Dark One et avait perdu son fils. Mortem se présenta à lui après avoir souvent arpenté sa demeure de sa présence sombre mais non menaçante et, de fil en aiguille, les deux créatures se lièrent d'amitié. Une bien étrange amitié d’ailleurs. Mortem étant le seul être que le Ténébreux pouvait croire, en qui il pouvait faire confiance. Rumple étant, quant à lui, le seul à recevoir les confidences et l’aide de la créature de Mort.


Pendant ce temps, Mortem avait aussi fait la rencontre d'un nommé Dracula. L'homme avait osé proférer contre celle lui ayant donnée la Vie. Une discussion entre eux fit en sorte que le mortel devint immortel. Pour sa vengeance, l'homme serait banni du repos éternel, mais l'acceptait. Une amitié bien étrange naquit entre eux, unique et éternel.

Il y a environ 200 ans les faucheurs se rebellèrent, perdant patience faces aux mortels qui manquaient de respect envers eux et leur travail important. Ils cessèrent de récupérer les âmes, laissant les goules et même des morts vivants se multiplier et causer d’autres morts qu’ils ne prirent pas en charge. De son côté, Mortem était tout simplement allé se réfugié chez son meilleur ami. Le Dark One. Ce fut sans doute la première et la seule fois que le Ténébreux pus voir le faucheur ruminer du noir et bouder. Ce ne fut que lorsque leur importance dans le cycle de la vie fut entrée dans la tête des mortels qu’ils reprirent leur devoir.


Puis une femme fit l'apparition, des années et des années plus tard, dans la vie du Ténébreux. Mortem ne l'aimait pas, ne parvenait pas à la sentir. Qu'il s'agisse de sa présence proche de son ami ou simplement son odeur. Le faucheur n'avait jamais ressenti la jalousie et en cet instant, la seule chose qu'il comprenait était une haine féroce envers la princesse dont s'était éperdu son meilleur ami, l'être dont il était le plus proche et le seul mortel à le comprendre. Durant le temps qu'il passa loin de Rumplestiltskin, Mortem réfléchit. Il en conclu que son comportement inexpliqué avait sans doute blessé le Dark One, chose que ne voulait pas la Faucheuse. Lui-même ne comprenait pas ses agissements. Dépourvu de la majorité des sentiments humains, il ne les avait acquis qu’en présence du Ténébreux fileur de laine et des autres humains. Il ne les comprenait pas tous, pouvait-on réellement lui en tenir rigueur ?


Il retourna s'excuser, mais le Ténébreux avait chassé la princesse. Mortem savait que Belle était la True Love de Rumple et éprouva de la tristesse pour lui. Et même de la culpabilité, croyant être la source de ce rejet à cause de son départ. Chose qu’il n’avait jamais désiré, que de faire souffrir son ami. Il le voulait heureux, même si pour cela il devait endurer cette mortelle. Il fut à ses côtés pour le réconforter et le rassurer lorsque la princesse se suicida. Sa culpabilité gagna d’un cran, mais ses sentiments de protection envers le petit homme ne firent que grandir. Son envie la plus profonde étant de simplement le rendre heureux. Il finit néanmoins par mettre un nom sur l’un des sentiments qu’il ressentait pour le Ténébreux; de la possessivité tout simplement, qui se muait en jalousie quand une autre personne entrait dans sa vie personnelle. En d'autres termes, il était amoureux pour la première fois de sa vie tout simplement. Amour, mot qu'il comprit et parvint à exprimer au Ténébreux. Naturellement il y avait des moment plus difficiles. La mort de la jeune femme n'étant que proche, il était naturelle que la douleur revienne parfois.


Pendant son absence il s'était lié d'amitié avec un sorcier, ignorant que ce dernier était ensorcelé. Lors d'une rencontre, Daentor le captura à l'aide de ses armes contre lesquels Mortem ne put rien. Ces dernières le blessèrent gravement et dans son délire le sorcier ne s'en soucia sans doute pas. Il resta son prisonnier un moment durant lequel les souvenirs de la guerre, de ses tortures lui revinrent, plus frais que jamais. Ce fut Rumplestiltskin qui le sauva, le délivra et eut la patience de le soigner.


Lorsqu'à son tour Rumple fut capturé, après son deal avec Cendrillon, Mortem tenta de le libérer sans que les mortels ne le sachent. Cependant ils durent se résigner au fait que le faucheur était impuissant. Malgré tout, Mortem vint le plus souvent possible lui rendre visite sans que les humains ne le sachent. Il était tout simplement incapable que d’abandonner son âme soeur dans cette cage souterraine, de le laisser dans le froid et l’humidité.


Il fut victime de la malédiction aux côtés de Rumple, se tenant la main alors que la fumée noire les enveloppait, de tenant la main jusqu'au nouveau monde. Alors qu'il allait prendre l'âme du prince charmant, il le laissa pour être aux côtés de l'homme qu'il aimait en voyant le moment de la malédiction venu. Bien que le prince ait survécu justement parce qu’il n’eut pas le temps de lui ravir son âme. Il ne l’oublie pas et finira par achever ce qu’il a commencé. Contrairement aux autres, il ne se trouva pas à être mortel. En effet, étant dépourvu de cœur au naturel, il ne pouvait même pas être considéré comme vivant. Bien qu’il ne remarqua jamais les battements absents de son cœur inexistant.


À Storybrooke il était fossoyeur. Amnésique, il ne reconnut jamais Rumple en Mr. Gold. Mais ses sentiments étaient toujours là, puissants et l’amnésique qu’il était ne le comprit pas. Il commença à retrouver sa mémoire avec la venue d'Emma, bien qu'il mit un moment à reconnaître qui était Mr. Gold.. Mortem a toujours éprouvé de l'amour pour Rumple, même lorsqu'il était Mr. Gold, bien qu'il ne lui ait jamais rien dit et ne l'ait jamais montré. Peut-être par peur du rejet ? Après tout, ils n’étaient pas les mêmes sous ce sort noir qui leur prenait leur bonheur. Comment être heureux avec celui-ci ? Néanmoins, après avoir retrouvé la mémoire et son âme une rage sans nom monta en lui face à Regina, elle qui lui avait fait perdre 28 années aux côtés du Ténébreux bien qu'amnésique. Il resta à ses côtés tout le temps, l'aidant comme il le pouvait à mener à bien ses projets, étant cette présence pour le soutenir et être cet appuis pour lui. Il ne fut même pas surprit qu'il tenta de battre à mort le père de Belle avec sa canne. Il ne lui fit aucun reproche, trouvant plutôt amusante la situation.

Il fut là lorsque le petit homme établit la magie dans la ville, lui permettant de retrouver l'entièreté de ses pouvoirs. Chose dont il lui fut reconnaissant, détestant se retrouver sans eux, bien que Mortem ne fut pas désarmé pour autant.

Bien qu'ils auraient pu vivre heureux dans cette ville, dans ce monde à la recherche de son beau-fils pour que son amour puise lui dire les mots qu'ils se disaient entre eux, tout ne fut pas si simple. Cela avait été d'oublier Regina. Cette dernière était entré en possession de la boîte où était emprisonné son tortionnaire. Un être dont étaient originaires les Ténèbres même, l'opposé même de l'amour, un être qui était emplit de ces dernières. Tout bonnement, le Nécromancien les renvoya dans leur monde d'origine.

Des mois d'amnésie en plus, Mortem s'éveilla par chance aux côtés de l'être qui le complétait, de l'être qui était le seul qu'il pouvait aimer de tout son être et qui le lui rendait. Blessé, néanmoins ils étaient ensemble et vivants. Comme toujours et jusqu'à la fin sans doute. Or il resta une question pour le faucheur; qu'allait-il arriver maintenant ?




_________________
Soul Mate
I will be your happy ending, Rumplestiltskin. Until the end.×by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
In the end, I am the one who have mercy on your soul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» xX Soul Hunter Xx
» [format] Peasant
» Soul Edge arcade vs Playstation
» One Dream One Soul One Prize One Goal One CocoTapioca
» Représentations de mes perso'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nightmare is coming ::  :: Présentation :: Validées-
Sauter vers: